Reprendre le collier : un concours.

 

En ce jour de la fête des mères, j’aimerais lancer un défi et susciter l’implication de mes lectrices et amies afin de faire connaître du grand public, d’autres femmes sans enfant. Je suis en ce moment activement à la recherche de nouvelles personnalités francophones à interviewer pour enrichir le contenu de mon blogue, “Femme sans enfant”.

Dès le 12 mai, partagez avec moi, dans un message privé sur Facebook, le nom d’une personnalité francophone inspirante et sans enfant et courez la chance de gagner ce collier original et spécialement créé pour les lectrices de « Femme sans enfant ». Le nom de la gagnante sera dévoilé un mois plus tard soit le 12 juin 2013.

 Que symbolise ce collier ?

La photographie :

La photographie prise par moi-même en août 2012, montre une chaise haute. Symbole de naissance, d’enfance. Elle trône là, vide, baignée d’un éclairage chaud et naturel. Les contrastes d’ombre et de lumière évoquent les différences marquées entre la vie des femmes avec ou sans enfants.

La forme circulaire du collier.

Le cercle se veut unificateur, symbole de regroupement. C’est une forme inclusive qui invite à la communion, aux échanges entre femmes sans enfant.

Les trois perles blanches :

Dans plusieurs cultures, le chiffre trois a une grande symbolique. Il évoque en particulier pour les chinois l’aspect triple du temps : le passé, le présent et le futur.

Il peut aussi rappeler les points de suspensions qui laissent au lecteur le soin de s’imaginer la suite d’une phrase ou d’une histoire.

Ces trois perles blanches représentent enfin, l’ouverture à la poursuite de sa propre vie, malgré les épreuves.

Qui sont les créatrices du collier ?

Pascale Lizotte

Graphiste de formation, Pascale Lizotte est aussi une mère dévouée d’une adolescente de 16 ans. Femme non-conventionnelle et inventive, elle se passionne pour la mécanique automobile, la menuiserie, l’art et plus récemment pour le tricot et la création de bijoux originaux. Elle est aussi l’auteur de la photo  ci-jointe.

Catherine-Emmanuelle Delisle

Enseignante en art dramatique au primaire, amateure de photographie, passionnée d’art, auteure et créatrice de “Femme sans enfant”.