À la jeune femme que j’étais

Bonjour ma belle Marie,

Tu as 32 ans. Je suis toi, mais venant du futur. J’ai 47 ans maintenant. J’ai des choses à te dire, faut qu’on se parle. En premier, va te chercher un grand verre de vin blanc et vient t’assoir avec moi au coin du feu. Tu vas en avoir besoin. Ça va fesser fort…..tu viens de rencontrer l’homme de ta vie. Tu as fait le bon choix. Il va rester auprès de toi, celui-là. Mais ton grand rêve, ton seul rêve, tu sais…..celui de devenir maman?……ben, il ne se réalisera pas malheureusement, ma belle….je suis tellement désolée de t’annoncer ça comme ça, je ne te dis pas ça pour te faire du mal….je te parle de ça parce que je veux te dire que tu es plus grande que ce rêve-là. Je sais que tu crois que de devenir maman est ton seul rôle dans la vie, ta seule identité possible. Ben, je suis là pour te dire que tu es plus que ça. Beaucoup plus. Tu vas avoir beaucoup de peine que ton rêve ne puisse pas se réaliser. Ça va être long à t’en remettre. En fait, tu ne t’en remettras jamais vraiment. Des fois, ça revient au moment où on s’y attend le moins, comme quand une maman sent la tête de son petit. Mais ces moments vont faire de moins en moins mal avec le temps et ça deviendra juste une douleur momentanée que tu pourras chasser en pensant à autre chose. Tu vas travailler beaucoup sur toi afin d’identifier que tu es bien plus qu’une maman potentielle….et que la vie vaut tellement la peine d’être vécue quand même. Tu peux te faire une belle vie sans enfant, une vie épanouissante. Tu ne vas pas changer ta nature profonde. Tu vas rester la même, sauf qu’au lieu de materner tes enfants, tu vas t’occuper des autres de toutes sortes de façons. Tu as tellement de choses à offrir, tu as un grand cœur, tu es sensible et empathique. Tu écoutes les autres, pour de vrai. Tu touches les gens quand ils te rencontrent, je le sais, je le sens…..je sais que tu trouves que la vie n’en vaut pas la peine sans enfant en ce moment, mais je suis ici pour te dire que oui, elle en vaut la peine. Tu vas vivre pleins de belles choses dans les prochaines années, tu vas faire des voyages, tu vas vivre des expériences uniques qui vont te faire grandir et te dépasser, tu vas faire de belles rencontres qui vont agrandir ton cœur encore plus qu’avant (eh oui c’est possible!). Tu vas aussi partager ton vécu avec d’autres pour les aider à passer à travers ce chemin si difficile et pour sensibiliser d’autres qui n’auront pas à y passer eux-mêmes mais tu les éveilleras à la réalité d’être sans enfant. Je sais que tu penses que tu es brisée à cause de ton infertilité. C’est une manière de voir les choses, mais à mon âge, je ne le vois plus comme ça…une porte s’est refermée, c’est tout. Une autre porte s’est ouverte à toi et tu as passé au travers pour prendre un autre chemin. C’est juste un autre chemin et tu es capable de le suivre. Je veux te dire que je suis fière de toi. Fière de ton parcours et de ta force. Fière d’avoir réparé ton cœur, d’avoir transformé ta vie, d’avoir été flexible. Ce n’était pas facile…en fait c’était très très difficile. Mais tu as réussi. J’ai réussi. On a réussi. Tu es une femme libre. Tu peux faire tout ce que tu veux. C’es-tu pas beau ça? Un voyage impromptu? Pas de problème! Une sortie de dernière minute? Super! Et quand tu auras envie de t’occuper des petits, ton entourage se fera un plaisir de te laisser garder les leurs….je t’aime fort, fort. Tu es belle, tu es forte, tu es capable!

À bientôt mon amie!

Marie-Hélène


Pour voir tout le contenu en anglais de la World Childless Week, visitez le worldchildlessweek.net

Vous vivez difficilement avec votre vécu sans enfant? Découvrez comment je peux vous aider 

 

(Visited 378 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.