Comment se sentir bien…seule!

Tanya Davis, poète, chanteuse et auteur- compositrice canadienne nous livre ici un texte empreint de simplicité  et de vérité.Le titre: How to be alone.

Illustré à la main, animé et réalisé par la canadienne André Dorfman, ce poème m’a touchée droit au coeur. Voilà pourquoi je n’ai pas hésité à le partager avec vous.

Ce texte évoque les difficultés, dans la société actuelle, à vivre la solitude avec paix et sérénité. Je l’offre à toutes ces femmes qui comme moi, ont connu ou connaîtront des moments de solitude, sans conjoint ni enfant.

Car la vie seule, renferme aussi ses moments de bonheur et d’accomplissement.

 

Catherine-Emmanuelle

 

Vous pouvez également vous procurer ici le livre de Tanya Davis  « How to be alone »

 

(Visited 35 times, 1 visits today)

12 Comments

  1. Générosa 2014/08/29 at 12:08

    Bonjour,
    Je m’appelle Générosa. J’ai un mari adorable et une fille magnifique. Je suis arrivée sur ce site par l’intermédiaire d’une amie sans conjoint ni enfant. Je le trouve magnifique. Le poème de Tanya est magnifique. Sa voix est superbement douce, incroyablement apaisante. Je suis totalement sous le charme. Je ne pense pas que je puisse faire partie de ce groupe. Je vous souhaite alors à toutes de trouver la sérénité, la paix et la pleinitude que vous méritez.
    Générosa

    Reply
  2. Catherine-Emmanuelle Delisle 2014/09/02 at 7:28

    Chère Générosa,

    Merci pour votre visite. Je sais que mon site est visité par des mères également pour arriver à mieux soutenir leurs amies sans enfant.

    Vos souhaits sont touchants et remplis de compassion. J’en suis touchée…

    Bonne suite à vous et votre famille!

    Catherine-Emmanuelle

    Reply
  3. Nat 2015/04/18 at 3:48

    Bonjour à vous. Je suis moi même célibataire sans enfant, à 35ans. La vie seule est dure et ce n’est pas le sujet de ce blog. La vie sans enfant ne devrait pas être source de tant d a priori. J’ai vécu le drame de plusieurs décès au cours de mon enfance et j’ai assisté à la tristesse de mes parents à ces occasions. Évidemment, j’ai développé un certain sentiment d’abandon de leur part et maintenant je ne veux recréer cette situation pour aucun enfant.
    Notez bien que je n’en veux absolument pas a mes parents, je souligne juste le fait que rendre heureux un enfant impose une magnifique force morale, ou de l’indifférence.
    Ce n’est pas mon cas, ce n’était pas celui de mes parents.
    Ne pas avoir d’enfant n’est pas un acte d’égoïsme, c’est souvent justement un acte lucide et responsable. Aujourd’hui mon père n’est plus, mon frère est malade. Quel avenir pour un enfant ? Comment peut on être jugé pour un choix aussi lourd alors qu’il n’est dicté que par amour ?

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2015/06/07 at 12:00

      Bonjour Nat,

      Merci Nat pour votre commentaire réfléchi et posé. Je crois qu’il y a plus de femmes que vous pensez qui ont vécu une situation similaire à la vôtre.

      Merci d’avoir partagé vos pensées. Elles pourront aider d’autres femmes.

      Au plaisir de vous lire!

      Catherine-Emmanuelle xo

      Reply
  4. Karine 2015/10/24 at 1:50

    Bonjour,

    Trouver un homme aujourd’hui, même un ami, dans une société superficielle…où personne ne prend vraiment le temps de la rencontre…où tout se vend et se jette même les bébés…est quasiment impossible.
    La société se déshumanise et les femmes ne sont pas plus libres qu’avant, bien au contraire elles sont soumises aux désidérata des puissants et de la marchandisation.
    Une société décadente soutenue par une grande partie de la commnunauté homosexuelle riche, qui voit dans la femme hétéro pauvre une proie facile à exploiter.
    Des femmes vendaient leur corp, elles louent aussi leur ventre !
    Où est le progrès ? C’est une régression !
    Au nom d’un humanisme extrême, la société plonge dans la barbarie.

    Moi, je ne suis pas infertile, je soutiens simplement que pas d’argent, pas d’enfant et pour rien au monde je pourrais considérer un enfant comme une marchandise, même si j’avais les moyens d’en acheter.
    Rien que le terme acheter fait froid dans le dos.
    Bref, tout ça pour dire qu’il aurait fallu agir autrement et dignement, c’est-à-dire permettre aux femmes mais, aux hommes aussi qui sont en difficulté aujourd’hui, de travailler dignement et de faire reculer la pauvreté, au lieu de la nourrir et provoquer des drames.
    La GPA n’est pas un geste anodin, il détruit aussi des familles et des vies.

    Nombreuses sont les circonstances amenant les femmes mais, les hommes aussi à renoncer à fonder une famille, il y a la précarité, il y a aussi des drames marquants qui mettent du temps à être digérés et la femme biologiquement est limité dans le temps pour procréer.
    C’est une course permanente contre la montre, les années défilent, les femmes sont peu aidés, peu soutenues.
    On ne peut de toute façon pas former des gens à comprendre des vécus qui ne sont pas les leurs.
    Ce serait bien au contraire toujours engendrer un dialogue de sourds, entre ceux qui détiennent un savoir et ceux qui ont la connaissance.
    La science des psys par exemple est illusoire.

    Cette société devient de plus en plus violente, anarchique et le combat pour les Droits des femmes et des enfants de plus en plus urgent.

    Merci d’avoir ouvert une porte, un espace de liberté, d’expression…beaucoup de femmes ont le cœur plein.

    Respectueusement,
    Karine

    Reply
  5. Marie 2016/05/07 at 2:55

    bonjour. Peut-on trouver une traduction de ce poème en français ? Je vous remercie.

    Reply
    1. julie 2017/02/18 at 6:18

      moi, je peux traduire

      Reply
      1. danielafr 2018/07/19 at 1:46

        Ce serait super!

        Reply
  6. Pingback: La solitude: conférence et réflexions sur le sujet | Femme Sans Enfant

  7. Pingback: Let’s talk about childlessness and sexual intimacy | Femme Sans Enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.