Femme sans enfant: un blogue aussi consulté par les mères.

Bonjour Catherine-Emmanuelle,

Malgré que je ne sois pas une femme sans enfant, j’avais tout de même envie de vous exprimer à quel point votre blogue me fait du bien.

Déjà maman, j’ai appris des médecins, après de longs essais pour concevoir un autre enfant que pour moi,  procréer naturellement,  avait été un vrai miracle. Il paraît que l’infertilité secondaire serait fréquente après avoir eu un enfant.

Après des traitements d’infertilité qui épuisent le couple, le moral et l’équilibre, j’amorce le deuil d’un autre enfant.

Je me sens interpellée par plusieurs de vos textes et entrevues. Je suis tombée par hasard sur votre blogue en cherchant justement sur internet des femmes qui pouvaient vivre difficilement avec l’annonce d’une grossesse impossible. Je crois que vous pourriez être étonnée du nombre de parents qui, comme moi, suivent votre blogue.

J’admire vraiment votre travail, cette capacité de prendre responsabilité de votre bonheur et d’entreprendre une telle démarche pour donner un sens à votre histoire. Et tout cela en contribuant directement à donner une tribune à ceux et celles qui n’en avaient pas, en brisant l’impression de solitude vécue par de tant de gens.

Votre site m’inspire et me fait du bien!

Merci!

Marie-Eve Morasse

maman en deuil d’un deuxième enfant

(Visited 317 times, 1 visits today)

19 Comments

  1. bou_dchou 2014/12/01 at 7:16 am

    Bonjour,

    C’est la première fois que je commente, mais ce témoignage m’a touchée. Je suis moi aussi maman d’un enfant. Malheureusement, l’accouchement ne s’est pas très bien passé pour moi et j’ai eu un placenta accreta. Après avoir perdu 3l. de sang, il a fallu prendre une décision pour me sauver la vie et j’ai eu une hystérectomie. Cela fait 2 ans maintenant, et même si c’est encore difficile de faire le deuil d’un deuxième enfant, je suis sur le bon chemin.
    Je suis certaine que toutes les femmes qui ne peuvent pas être mère trouvent du réconfort par le biais de votre site, ainsi que les mamans en deuil.
    Merci!
    SY R.

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2014/12/01 at 5:19 pm

      Bonjour,

      Merci d’avoir osé témoigner de votre histoire par votre commentaire.Sachez que vos encouragements me poussent à continuer mon travail quotidien.

      Grand merci!

      Catherine-Emmanuelle

      Reply
  2. elodie 2015/01/10 at 4:23 pm

    comment vivre sans enfant alors que c’était mon désir le plus cher ? A 42 ans, je dois m’y résoudre car je n’ai pas trouver de pére.J’ai le moral au plus bas.Merci de votre soutien

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2015/01/11 at 9:17 pm

      Chère Élodie,

      Merci de vous confier à moi.

      Ma réponse vous a été envoyée en privé.

      Catherine-Emmanuelle

      Reply
    2. Pauline 2018/06/28 at 12:56 am

      Bonjour,

      Je me retrouve dans beaucoup de commentaires trouvés sur ce blog.
      J’ai 35 ans et imaginait la vie autrement….. J’aimerais pouvoir rencontrer quelqu’un avec qui partager ma vie mais je suis aussi très bien toute seule. Je pense qu’une fois un partenaire de vie trouvé, le désir d’enfant s’installe. Ce qui me fait peur c’est l’avancée des années et de vieillir seule même si ce n’est pas parce que l’on est célibataire que l’on est « Isolé de tout » mais j’ai peur que cela ne me suffise pas dans l’avenir.
      Le regard des autres le jugement des autres est également très dur, une célibataire doit constamment se justifier…. que ce soit par choix ou non de vivre seule de ne pas avoir d’enfant par choix ou non.

      Reply
  3. Kim C 2015/03/03 at 7:05 pm

    LE fait de devoir faire le deuil de ne pas avoir d’enfant est aussi de faire le deuil d’un futur que l’on aura pas avec lui.

    J’ai 33 ans, à 28 ans, j’ai perdu mon fils antoine a 27 semaines de grossesse, à 31 ans, je subissais l’hysterectomie complète pour cause d’endométriose en stade vraiment trop avancé..

    J’ai goûté que peu à la maternité, tenu mon fils dans mes bras que 2 petites heures avant qu’il ne me quitte..et aujd, depuis 2 ans, je dois faire ma vie, une femme célibataire, qui vit encore très mal le fait de dire adieu à tout ca..La ménopause, le rejet des autres qui jugent et rejettent, le regard des autres femmes, les familles qui nous entourent.

    Bravo pour ce blog et site, je vous ai cherché longtemps, ca sera un plaisir de vous lire toutes et tous!

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2015/03/30 at 8:12 pm

      Bonsoir Kim,

      Votre histoire est très touchante. Sachez que vous n’êtes plus seule à vivre tout cela. Si vous êtes dans la région de Montréal, je vous invite à vous joindre à mes soupers ou à mes 5 à 7 femmesansenfant.com. Une belle manière de tisser des liens avec des femmes qui vous ressemblent.

      J’espère avoir le privilège de vous rencontrer bientôt!

      Catherine-Emmanuelle

      Reply
  4. Julie 2015/03/24 at 2:35 pm

    C’est une bonne chose que les femmes en général viennent sur ce site. Je suis femme sans enfants, par choix. En fait, je suis femme tout court. Pourquoi devoir à le spécifier? Je vis chaque semaine nombre de railleries, de rejets et de discriminination de par ma condition de femme (sans enfants…) Croyez-le ou non, cette discrimination vient souvent des autres femmes. Pourquoi en 2015 une personne autre que nous-mêmes devraient venir se “foutre le nez” dans la gestion de notre utérus? L’enfantement devrait être un choix personnel qui ne devraient en aucun cas être critiqué.

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2015/03/30 at 7:59 pm

      Bonjour Julie,

      Les femmes sans enfant sont en général considérées encore comme marginales dans la société. Voilà pourquoi il m’apparaît important de nous regrouper pour nous faire entendre et apparaître aux yeux de la société actuelle tournée vers la glorification de la maternité.

      J’y travaille quotidiennement depuis 3 ans avec le soutien de mes lectrices, comme vous.

      Continuons ensemble à tente d’éveiller les consciences!

      Catherine-Emmanuelle

      Reply
    2. Catherine-Emmanuelle Delisle 2015/04/08 at 8:25 am

      Bonjour Julie!

      Merci de votre commentaire.

      Assumer sa vie sans enfant est encore un défi pour beaucoup d’entre vous car nous vivons dans un monde où la maternité est glorifiée.

      Je crois que par mon site, je contribue à aider les femmes sans enfant. J’aide aussi l’entourage de ces femmes à s’éduquer sur le sujet pour mieux les accompagner.

      Merci de me lire et à un prochain échange.

      Catherine-Emmanuellexo

      Reply
  5. Rachelle 2015/04/26 at 4:03 pm

    Bonjour,

    Je viens souvent lire les articles ou entrevues sur votre site et pourtant je suis une femme avec un enfant. Le pourquoi que votre site m’intéresse, c’est que j’ai eu ce désir d’enfanter, mais une seule fois. Je n’en veux plus. Mais comme les femmes sans enfant, j’ai une pression sociale, celle d’en avoir un deuxième. Et bien souvent cette pression est faite par les autres femmes. Comme si je ne pouvais pas être heureuse en ayant un seul enfant. Pourquoi ce besoin de dicter ce qui est bien ou mal aux autres…

    Félicitations pour votre blogue.

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2015/06/07 at 12:10 pm

      Bonjour Rachelle!

      Merci d’avoir pris le temps d’écrire ces quelques lignes. Je suis touchée de rejoindre aussi des femmes avec enfant. Je souhaite contribuer à tisser des liens entre les femmes avec et sans enfant. Je crois que nous gagnons à échanger sur ces questions de maternité et non-maternité pour arriver à mieux nous comprendre, nous respecter et nous écouter.

      Au plaisir de vous lire!

      Catherine-Emmanuelle xo

      Reply
  6. Cathelain 2015/08/09 at 2:22 pm

    Bonjour j ai bientôt 43 ans j ai eu une première grossesse et j ai dû interrompre celle ci a cinq semaine de grossesse pour cause que nom enfant avez nom gêne nf1 ensuite un deuxième mais la je n ai pas supporter la grossesse. Cela fait 10 ans maintenant au début c est dure à vivre et après avec la vie qui bouge beaucoup le temps prend le dessus sauf des que je subie une mauvaise nouvelle et que je rechute dans la dépression je suis en colère contre moi et la vie . Je vous remercie d avoir créer ce site a l époque il n y avait rien. Je souhait bon courage à toutes les femmes et qu elle trouve le bonheur.

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2015/08/13 at 2:52 pm

      Bonjour à vous!

      Merci de me lire et surtout de prendre le temps de commenter.

      Je continue inlassablement mon travail avec passion pour des femmes comme vous!

      À bientôt!

      Catherine-Emmanuelle xo

      Reply
    2. Catherine-Emmanuelle Delisle 2015/09/27 at 7:30 am

      Bonjour Nadège,

      Pour avoir vécu la dépression, je sais qu’elle nous fragilise.Toutefois, ces moments de détresse m’ont aussi permis de mieux me connaître, d’apprendre à être plus à l’écoute de mes besoins et de mes limites.L’engagement envers les autres, quel qu’il soit, petit ou grand, nous aide aussi à trouver un sens à notre vie, sans enfant. Je vous souhaite de poursuivre votre vie avec au coeur l’idée de changer le monde à votre façon, avec compassion et authenticité!

      Merci encore de me lire!

      Catherine-Emmanuelle xo

      Reply
  7. Josée 2015/09/16 at 4:10 pm

    Bonjour, J’espère que j’écris au bon endroit! Voici ma petite histoire…Je suis une femme de 36 ans qui n’a pas d’enfant!! j’ai ai toujours voulu…mais pas à n’importe quel prix. Je ne suis pas de celles qui veulent un bébé à tout prix….Je suis de celles qui veulent faire un enfant mais dans l’amour….. De plus, j’ai élevé mes petits frères avec ma mère pour cause d’un père absent…alors ce n’est q’à mes 22 ans que j’ai pu enfin être “libre” et que j’ai arrêter de “garder”, “m’occuper”, et “soigner” mes frères.. Alors à 25 ans il était claire pour moi que je n’étais pas prête.mais à 33 ans j’ai senti quelque chose en moi…..je connaissait un homme que j’aimais plus que tout…et que j’aime encore d’ailleurs….mais qui a 2 grands enfants…et qui n’en veut plus…Voici mon dilem…….Merci de m’avoir lu

    Reply
    1. Od 2016/04/25 at 2:43 pm

      Bjr a tous

      chaque moi c le meme rengaine. Au debut de mes règle je cherche du réconfort et consolation pour voir qui est dans la meme situation que moi. Marieedepuis 10 ans avec un homme qui a deja un enfant. Lui il fait pas effort pour former une famille avec moi. je nose pas lui dire a quelle point je souffre . je pleure dans le silence chaque mois le soir. Che 14eme jr avant mes regles mensuel je garde espoir, chaque retard me rend joyeuse mais après c’est les pleurs. c très difficile de le vivre ainsi. jai mal a voir des femmes enceinte, des femmes qui promènent leurs enfant. Merci pour ce blog ou on peut échanger nos peines. tu ty attaches aux enfant des tes soeur/freres mais c pas pareil tu veux en avoir un ke pour toi. jetais tellement depressive ke jai du aller voir un prêtre. il ma demande a être feconde en aidant des enfants dans le besoin. Comment le faire si tu native meme pas a partager ta peine avec ton mari

      Reply
  8. Angele 2016/02/16 at 11:59 pm

    Bonjour,
    Il est preque 6h du matin et je découvre et parcours votre site depuis plus d’1h.Maman d’un petit garcon de 8 mois, je suis enceinte de mon deuxième enfant à 32 ans. Je ne sais plus comment je suis tombée sur ce site. Je me pose beaucoup de question quant à mon désir d’enfants. J’ai parfois le sentiment que cela n’est pas un choix que j’ai fait mais une chose naturelle qui m’est arrivée et qui m’arrive de nouveau. Je suis en plein questionnent et vous lire m’aide un peu. Bravo pour vos témoignages!

    Reply
  9. stephanie 2017/06/22 at 7:38 am

    bonjour
    je suis en plein dedans, ce deuil du 2eme enfant qui m’éclate en pleine figure et me fait sombrer
    pourtant, quelques années auparavant, j’étais sur ce banc des femmes qui n’auront peut être jamais d’enfants, mon fils est issu d’un long parcours pma, né après 2 fc et un parcours semé d’embuche…oui beaucoup disent que j’ai déjà beaucoup de chance d’avoir un enfant et je suis la 1ere a mesurer ma chance tous les jours mais combien s’imaginent comme il est déchirant de ne pas pouvoir avoir une vraie famille, lui donner un frère ou une soeur et quel poids, poids porté par ce seul enfant objet de toutes les attentions mais aussi par les parents, moi maman qui est obsédée par l’idée qu’il lui arrive quelque chose.
    la maternité ne devrait jamais avoir un prix,
    je n’ai jamais pensé qu’il puisse être si dur de se dire quil sera notre unique enfant, peut être, je vais avoir 40 ans et le parcours pma devient de plus en plus compliqué…j’ai mal et je me sens coupable, mon petit garçon nous en voudra surement d’être tout seul moi je m’en veux de lui faire porter ce poids et de me condamner à la peur qu’il ne disparaisse. oui je suis chanceuse et consciente de cela mais je suis aujourd’hui juste malheureuse et submergée par cette peine surtout que je viens de faire une autre fc il y a 2 mois…
    merci et courage

    Reply

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.