La fête des mères: j’en discute avec Isabelle Tilmant

C’est au saut du lit, encore toute ébouriffée, que je partage avec vous cette entrevue enregistrée hier, avec la thérapeute clinicienne belge Isabelle Tilmant.

Isabelle Tilmant accompagne depuis des années les femmes sans enfant  dans le deuil de la maternité.

Elle est aussi l’auteure de deux livres sur le sujet: « Épanouie, avec ou sans enfant » et « Ces femmes qui n’ont pas d’enfant, la découverte d’une autre fécondité ».

J’espère que cette discussion résonnera en vos coeur et vous apportera le sentiment que votre réalité est comprise, entendue et respectée.

En terminant, je souhaite vous dire que je pense à vous en cette journée difficile pour plusieurs, la fête des mères.

 

Avec toute ma compassion,

 

Catherine-Emmanuelle


N.B.: Vous parlez allemand? Il existe maintenant une copie écrite de l’entrevue dans cette langue. Lisez-la ! 

(Visited 52 times, 1 visits today)

15 Comments

  1. Sarah 2017/05/15 at 9:02

    Merci à vous deux pour cette magnifique entrevue qui a été un baume sur mon coeur. Isabelle, je me promet de faire le rituel de la danse sacrée, à ma manière. Merci du fond du coeur.

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2017/05/23 at 9:12

      Merci Sarah pour votre commentaire. Je transmettrai le message à Madame Tilmant.

      Bon courage dans votre cheminement.

      Catherine-Emmanuelle xo

      Reply
  2. Sabine 2017/05/15 at 3:47

    Bonjour Catherine-Emmanuelle,
    Merci pour cette entrevue formidable. Je pense qu’elle aidera beaucoup de femmes sans enfants qui doutent et qui sont en souffrance. Isabelle Tilmant dit des mots simples et conseille des choses simples qui font beaucoup de bien. L’idée de se faire un cadeau à soit-même le jour de la fête des mères est tout simplement remarquable. Elle a tout à fait raison, il ne faut pas culpabiliser à se faire du bien!
    La fête des mères en France est le 28 mai cette année (dernier dimanche de mai), et je réfléchie déjà à ce que je vais m’offrir !
    Encore un grand merci Catherine-Emmanuelle.
    Sabine

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2017/05/23 at 9:10

      Bonjour Sabine!

      Bien heureuse que tu aies apprécié l’entrevue avec Isabelle Tilmant. Elle a été très généreuse et tellement empathique… Merci de m’indiquer la date de la fête des mères en France. Je rediffuserai l’entrevue à ce moment là sur ma page.Toujours un plaisir de te lire Sabine 🙂 Au plaisir d’avoir la chance de se rencontrer un jour! Amicalement,
      Catherine-Emmanuelle xo

      Reply
  3. Françoise Drézen 2017/05/24 at 4:21

    Wow! quelle belle entrevue! Ça me fait du bien d’entendre Isabelle Tilmant dans sa simplicité et sa sensibilité à nous, les femmes sans enfant… qui ont un enfant dans leur coeur tellement présent!
    Pour la fête des mères, je me suis gâtée! J’ai demandé à mon chum de nous faire un brunch à la maison et ensuite, j’ai pris un bon bain et j’ai relaxé toute la journée!! Le calme et la sérénité étaient au rendez-vous 🙂
    Merci Catherine-Emmanuelle pour ce magnifique moment.
    A bientôt, XXX

    Reply
  4. Emmanuelle Couroyer 2017/07/27 at 7:23

    Chère Catherine-Emmanuelle,
    Nous sommes le 27 Juillet, (bien loin de la fête des mères!), mais aujourd’hui, comme souvent pour beaucoup d’entre nous, la vague est revenue. Et c’est grâce à vous, une fois de plus, et par delà les mers,
    que le calme se fait dans mon coeur. Je vous lis, vous écoute souvent et je me demande si vous avez conscience des bienfaits que vous procurez au genre humain, en nourrissant chaque jour, un pareil projet d’entraide et de connaissance. Votre courage, votre générosité et surtout votre intelligence, votre sens de la nuance et de la mesure permettent, j’en suis certaine, à un grand nombre de femmes à s’autoriser à envisager l’avenir de manière constructive, et à vivre plus paisiblement. Par vos travaux, vos relais, vos interviews, vos clins d’yeux vous tissez des liens chaleureux et tendres de respect, d’empathie et d’espoir autour de cette communauté invisible que nous formons. Je vous en remercie du fond du coeur. Je vous adresse un bravo plein d’admiration et de respect. Au plaisir de vous lire souvent à l’avenir! Emmanuelle Couroyer

    Reply
  5. Rci 2017/10/27 at 4:55

    Bonjour
    Je suis un homme mais tiens comme je le peux à vous apporter mon soutien, notamment pour celles qui doivent faire le deuil de la maternité
    A votre disposition

    Reply
  6. suzanne 2018/09/23 at 5:12

    Merci beaucoup pour cette video. Que de compassion dans le ton des échanges. ça fait tellement de bien de se sentir comprise dans ce deuil.

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2018/10/31 at 9:03

      Chère Suzanne,

      Merci pour votre retour!

      Je communiquerai vos commentaires à Isabelle Tilmant.

      Catherine-Emmanuelle

      Reply
  7. Emmanuelle 2018/10/31 at 3:46

    Bonjour Catherine Emmanuelle, merci pour ce merveilleux partage avec Isabelle Tilmant.J’ai fait une demande d’ajout au groupe sur Paris. Sur les 35 minutes du reportage, j’ai du pleurer une bonne quinzaine de minutes. Cette dame a su trouver les mots juste sur tellement de points. Merci à vous 2

    Reply
    1. Catherine-Emmanuelle Delisle 2018/10/31 at 8:59

      Bonjour Emmanuelle!

      Très touchée que les mots d’Isabelle par l’entremise de cette entrevue aient fait une différence pour vous.

      Bienvenue parmi nous, les FSE!

      Chaleureusement,

      Catherine-Emmanuelle

      Reply
  8. Hélène Moulla 2018/12/10 at 6:26

    Bonsoir Catherine-Emmanuelle,
    Cette conversation, que je découvre, m’a fait monter les larmes aux yeux.

    Je suis en deuil de notre fille ayant vécu six jours en avril 2017, en réanimation, et morte dans mes bras.
    Je suis aussi en deuil d’un deuxième enfant qui n’est pas venu.
    Je me sens pourtant éperdument mère.

    C’est à la naissance de notre fille que nous avons compris qu’elle n’allait pas survivre. Ces jours ont été d’une beauté infinie. Le temps s’est arrêté, la souffrance initiale s’est arrêtée. Un moment d’âme à âmes. Notre fille était inconsciente.
    Puis est venue la mort, un vide immense en moi et dans mes bras. J’ai voulu affronter la souffrance plutôt que de sombrer, j’ai eu le sentiment d’y plonger.
    Ayant dû subir une césarienne, j’ai eu à patienter de longs mois avant que nous puissions projeter une nouvelle grossesse. J’étais déjà âgée et celle-ci n’est pas venue.
    Je ressens pleinement ces deux deuils qui se côtoient, différents.
    Et je trouve plus d’apaisement à vous écouter toutes les deux qu’auprès des associations consacrées au deuil périnatal.
    Les parents, la plupart du temps, continuent à vivre pour leurs autres enfants.

    Au moment de la fête des mères cette année, j’ai choisi de me dire intérieurement qu’il s’agissait aussi de ma fête. Je me promenais dans la rue, la journée était ensoleillée. Sur un muret, j’ai vu un livre déposé. Il s’agissait de «la mère» de Pearl Buck. J’ai tout de suite pensé à un cadeau, un clin d’oeil du ciel et peut-être même de ma fille. Je l’ai lu avec beaucoup de plaisir, un livre de femmes.

    Vous nous présentez votre arbre, Isabelle Tilmant parle de la nature et des papillons. Pour moi, c’est la vérité, c’est une maternité. Symboliquement, ayant appelé notre enfant Maya, je pense à elle quand une abeille croise mon chemin. J’ai ainsi l’impression d’être la «mère des abeilles».
    Je pense également beaucoup à ce deuxième enfant à qui j’ai d’ailleurs écrit. Dans ma lettre, il s’agissait de l’enfant qui vit. Mais pour le moment c’est surtout l’enfant absent. A presque quarante ans, je l’attends toujours. Je ne sais pas quand vient le jour où l’on se dit clairement, c’est fini.

    Merci encore pour ce rayon de soleil,

    Hélène

    Reply
  9. Léa 2019/01/05 at 8:26

    Chère Catherine-Emmanuelle,
    merci beaucoup pour le partage de cette vidéo, que j’ai visionnée seulement aujourd’hui. Les mots d’Isabelle Tilmant et les vôtres sont aussi vrais que magnifiques. Ils sont un baume au coeur pour toutes les femmes involontairement sans enfant.
    Amicalement,
    Léa

    Reply
  10. Elaine 2019/04/26 at 12:06

    Chère Catherine-Emmanuelle,
    Merci beaucoup d’avoir publié cette entrevue ! Je suis convaincue qu’elle fait énormément de bien à toute femme sans enfant qui aurait aimé en avoir.
    Femme Suisse sans enfant, j’écris le blog de langue allemande « Elaine ohne Kind » (traduit en français: « Elaine sans enfant ») depuis bientôt trois ans. Vous trouverez mon site sur https://www.elaineok.com/.
    Lors de la fête des mères de l’année dernière, j’ai publié un lien à cette entrevue que je trouve très émouvante. Plusieurs lectrices ont répondu dans les commentaires qu’elles ne parlent pas français et qu’elles seraient intéressées à en lire une traduction. J’ai donc pensé à faire une transcription de la vidéo et de la traduire en allemand (ma langue maternelle) pour la fêtes des mères 2019. Avant de commencer ce travail, je tenais à vous demander si vous êtes d’accord avec cette idée?
    Avec toutes mes remerciements et mes cordiales salutations,
    Elaine

    PS: J’avais essayé de vous contacter par le biais du formulaire de contact à plusieurs reprises, mais malheureusement, cela n’a pas fonctionné…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.