L’amour, ici et maintenant

Au réveil, rappel brutal: une autre St-Valentin sans partenaire à nos côtés, au quotidien

S’extirper des draps, se faire un bon café et naviguer sur Facebook

Lire un souhait bien intentionné :  “…rappelle-toi, l’amour arrive quand on s’y attend le moins…”

Coup de massue, évidence : le célibat des femmes célibataires passé 40 ans dérange, rend inconfortable, mal à l’aise.  À cette femme qu’on aime, amie, collègue, soeur,  on ne sait tout simplement plus quoi dire pour enlever le poids de la solitude, la douleur du rejet à répétition,  les espoirs déçus de trouver LE bon afin de fonder une famille ou pour partager sa vie.  Alors on dit ceci, plutôt que de ne rien dire, le coeur enrubanné de bonnes intentions :

  • “…Tu vas trouver: tu es tellement une femme extraordinaire!…”
  • “…Au moins tu as de la chance: tu peux faire ce que tu veux sans rendre de compte à qui que ce soit…”
  • “…Tu dois t’aimer d’abord avant de trouver l’amour…”
  • “…Tu as une belle carrière! Qui a besoin d’un homme?…”
  • “…Oh ! Je voudrais tellement être à nouveau célibataire comme toi!…”
  • “…Je t’envie tellement, avec tout ces petits moments rien qu’à toi!…”
  • “…Au moins, tu économise de l’argent!..”*
  • Incris-toi sur un site de rencontre: ça va marcher!

 

Et dans l’attente de celui ou celle avec qui ces femmes vivront peut-être l’amour avec un petit ou un grand A, il y a l’instant: présent. Accessible à tous, sans discrimination, aux coeurs battants. Ce moment qu’on peut saisir pour faire différent. Pour créer l’amour autour de soi à coup d’appel, de textos, de courriel.  Parce qu’au présent, tout est possible:  l’écoute qui fait du bien, le geste qui touche, l’importance renouvelée.  Car je crois profondément que c’est grâce ces à petites doses d’amour simple, de reconnaissances échangées, de gentillesses partagés qu’on se panse ou se construit. Qu’on retrouve le courage d’emprunter le chemin pour prendre soin de sa peine d’être seule plutôt que de la refouler. Qu’on parle de ses manques à quelqu’un au lieu de les banaliser.

J’ai simplement envie de vous souhaiter aujourd’hui, de redécouvrir cette personne qui est déjà dans votre vie, avec qui vous pouvez vous vivre dans toute votre vulnérabilité, dé-cadenassée.

Catherine-Emmanuelle

*Phrases tirées du cosmopolitain.co.uk