Regard vers l’avenir.

21ième siècle …La norme est encore et toujours celle que le rôle majeur d’une femme est d’enfanter. Une norme datant de la nuit des temps. A travers les siècles, les femmes sans enfant ont été mises au ban de la société, traitées avec plus ou moins clémence selon les époques mais toujours pointées du doigt. Le monde a, paraît-il, évolué au fil du temps … Reste à prouver !

Ma nièce de 7 ans dialoguait avec une de ses sœurs « Pourquoi Taty n’a pas d’enfant ? » et de répondre elle-même « parce qu’elle n’a pas trouvé d’amoureux pour en faire. Maman, elle, a réussi à en trouver un. » Sa maman a réussi, sa taty a échoué…

Triste constat de se rendre compte que cette norme est tellement encrée dans nos sociétés que les petites filles associent à l’échec le fait de ne pas avoir d’enfant.

Le regard vers l’avenir se pose donc pour nous, femmes sans enfant, car nous avons un rôle essentiel à jouer. Quel message faire passer à ces fillettes, à ces jeunes filles ?

L’avenir se dessine maintenant.

Chère nièce, chère voisine, chère élève, chère femme en devenir,

Garde à l’esprit que ta valeur ne dépend ni d’un statut ni de ce que les autres penseront de toi. Quoi que tu fasses, les gens te jugeront : tu as réussi, tu n’as pas été capable de …, tu es une ratée, … Le seul jugement qui compte, c’est le tien ! A chacun son chemin.

Chère nièce, chère voisine, chère élève, chère femme en devenir,

Fais des études si le cœur t’en dit, va découvrir le monde, sois en communion avec la nature, deviens PDG, astronaute, chef, agricultrice, pilote de ligne, sculpte, lis, peins, crée, deviens sportive, enseignante, avocate, auteure, mathématicienne, physicienne, footballeuse, saute en parachute, fais des treks en montage ou du yoga, … Fais ce que tu veux. Absolument tout ce que tu veux.

Quand le moment de ton dernier souffle sera venu, tu pourras te dire avec fierté que tu as vécu une vie belle, intéressante et inspirante. La vie n’est pas d’entrer dans les cases mais de supprimer les cases !

Ne me crois pas sur parole. Je vais essayer au mieux de donner l’exemple. Voilà le rôle que je me donne : montrer aux filles que nous, les femmes sans enfant, ne ratons pas nos vies ! Certes, pour de multiples raisons, nous pouvons souffrir de ne pas être devenues mères. Cependant, nous faisons face à cette réalité avec courage, tolérance et résilience. Si nous voulons un changement dans les mentalités, nous devons oser prendre la parole, être visible, exposer nos réalités, exprimer nos sentiments, nos blessures et nos joies et surtout nous devons oser vivre à cent pour cent. Soyons le changement que nous souhaitons. Ouvrons la voie. Ainsi, espérons que les femmes sans enfant de la prochaine décennie soient moins en souffrance si leur destin est différent de celui qu’elles espéraient. Soyons fière des femmes que nous sommes.

Nancy