World Childless Week 2018: Mon petit bout d’amour

Dans le cadre de la World Childless Week 2018, j’ai invité mes lectrices à répondre à l’invitation de l’organisatrice, Stephanie Joy Philipps :écrire une lettre à son ou ses enfants jamais nés, une” lettre du coeur” ou comme Stephanie les appelle, ” Letters from our hearts” . Je partage ici, la lettre à son enfant écrite par, une fidèle lectrice française de mon site.


Mon petit bout d’amour,

 

Il n’est pas chose facile de t’écrire ces quelques mots…

Ton père et moi sommes touchés par le handicap et nous ne concevions pas de procréer un enfant par voie naturelle, nous nous sommes alors tournés vers le parcours de l’adoption. Et quel parcours me diras-tu ! Il aura duré 9 mois (ce n’est pas anodin), où nous avons rencontré des professionnelles qui ont décortiqué toute notre vie depuis notre enfance à aujourd’hui. Nous ressortions de ces rencontres, épuisés d’avoir à se justifier, de vouloir essayer de rentrer « dans le moule » des parents idéaux. Nous nous sommes rétractés la veille du verdict pour la délivrance ou non de l’agrément, car les personnes qui nous ont interrogées lors de tous ces entretiens nous avaient découragés sur notre sort. Nous avons donné tout notre cœur, notre désir de te rencontrer, notre énergie pour te réserver le plus bel accueil, dans un beau petit cocon douillet…

Souvent j’ai culpabilisé (et encore un peu aujourd’hui) de t’avoir renoncé.

Il n’y a pas un jour où tu ne me manques pas, j’aurais tellement aimé t’écouter, rire de tes bêtises, te consoler, t’aider à grandir et à t’épanouir, te faire de gros câlins, te couvrir de bisous et te dire à tel point je t’aime tous les jours. Tu n’aurais pas été en manque d’amour… Tu aurais été notre plus beau et grand bonheur !

Je te pleure bien des fois encore, et je pense pour le restant de mes jours, mais saches une chose, c’est que aujourd’hui, j’avance à mon rythme je conçois une autre vie. J’ai le sentiment de recevoir toute ta bienveillance, ta force et ça m’aide beaucoup.

 

Ta Maman à qui tu manques et qui t’aime.