World Childless Week 2018 : une femme partage sa lettre écrite à son enfant jamais né

Dans le cadre de la World Childless Week 2018, j’ai invité mes lectrices à répondre à l’invitation de l’organisatrice, Stephanie Joy Philipps :écrire une lettre à son ou ses enfants jamais nés. Cette journée du 11 septembre est donc dédiée aux ” Lettres du coeur” ou comme Stephanie les appelle, ” Letters from our hearts” . Je partage donc ici, la lettre à son enfant de cette lectrice québécoise qui préfère garder l’anonymat. Son pseudonyme: la mer close.


Pour toi

J’ai 42 ans. Je t’attends encore. Tu es foutrement en retard. Tu en as manqué des Noëls et des anniversaires. Des voyages, des câlins, des je t’aime…. Depuis que j’ai 16 ans que je rêve d’une grande famille. À 23 ans, mes espoirs semblent se mettre en place: je suis enceinte. Quel bonheur je vis. Mais au 3e mois, évidement, fausse couche. Depuis ce jour, je n’ai cessé de faire la guerre à mon corps, sans résultats: hormonothérapie, stimulation, FIV, TEC… Des médecins, tous plus confiants les uns que les autres, me remplissent de chagrins et de chimères.

Miracle à noël 2014, des petits jumeaux ont fait leur nid dans mon ventre.  10 semaines de bonheur et d’euphorie.  Le 26 janvier 2015, le vide s’empare à nouveau de moi.  Un vide innommable, un vide envahi toute ma tête, tout mon corps…

Je vivrai ce que je peux pour combler cette interminable attente….

Et je te l’écris ici….

Juste au cas où tu arriverais.

En attendant, je resterai à jamais une mer close…

 

La mer close

 

Je nargue le ciel

L’œil en berne

 

J’hésiterai, deux temps

Juste ici,

Dans l’éther vaseux

Les yeux clos,

L’attente nomade

 

Le délire s’enlace

Là où le doute

Adule l’aurore

 

Tu es absence

Celle qui s’installe

Inerte imposture

Ondoyante fable

 

Le néant s’intercale

Grandiose dans son deuil

 

Je prolonge le délai

Funambule instable

Je suis ici

 

Sans toi

 

Auteure: La mer close